Après 6 jours de repos bien mérités, mais pas suffisants, je suis repartie à Malte avec EF. 15 jours avec 46 élèves. On m'avait dit que c'était le pire du pire question gestion des élèves, ce qui au final n'a pas été le cas, j'ai préféré Malte à Torquay. Je ne vais pas détailler comme pour Torquay, une liste des points importants suffira. Liste que voila:

 

DSCF2839a

 

-  Le groupe étant conséquent, je me vois attribuer une co-leader Française, qui au final deviendra un co-leader, R., car celle-ci s'est désistée le jour précédent. Encore une fois, lui on l'a prévenu donc un jour à l'avance, et moi on ne m'a pas prévenue. Mais je préfère que ce soit un mec pour "balancer". De plus c'est la 8ème fois que R. travaille avec EF, 5ème en tant que leader. Me voila sauvée!

- Je ne me suis pas sentie seule à aucun moment, comme EF sait que c'est le bazar à Malte, ils mettent le paquet question personnel. Déjà il y avait plusieurs groupes de Français, et donc plusieurs leaders Français à qui parler, ensuite il y a deux REM (superviseurs) sur place + mon co-leader Français. A Torquay j'étais la seule Française. Conclusion: j'ai rencontré plein de gens adorables! :)

- K. à oublié d'imprimer son autorisation de sortie du territoire. On arrive à le faire sur place, sauf que ça ne remplit pas une feuille A4 mais que le quart, du coup comme on ne voyait rien ou presque et que ce n'était pas l'original, la dame ne voulait pas le laisser passer. Mon co-leader a reussi à force de coups de téléphone, mais ça aura pris du temps, l'avion est parti en retard probablement à cause de ça.

- J'ai dû aller chercher une élève le lendemain à l'aéroport car celle-ci avait loupé l'avion le jour du départ. Ce 2ème jour l'avion a eu 4h de retard, j'ai dû faire plusieurs allers-retours. Dois-je préciser que c'est à moi d'avancer l'argent du taxi?

- A l'arrivée, nous avons rencontré notre co-leadeuse locale, et notre REM Français B.. On ne reverra jamais cette première car elle a attrapé la salmonellose. Du coup, après 4 jours, on a rencontré notre nouveau leader local... Hongrois! Il est déjà venu plusieurs fois à Malte, et connaît les bases de la langue, n'empêche qu'il n'est pas local pour autant! Moi aussi je pourrais l'être alors, puisque j'y ai vécu 4 mois!

- Ils étaient 46 élèves, mais alors ils étaient géniaux! Je regrette juste de n'être partie "que" 2 semaines, je n'ai pas pu les connaître mieux. Quand des conneries étaient faites, des dépassements exagérés de couvre-feu, etc, c'était les autres Français. On était très cools avec eux, peut-être trop. N'empêche que du coup ils ne faisaient pas de conneries, et toc!

- On a quand même dû rapatrier deux élèves. Mais contre notre gré! En effet ceux-ci avaient décidé de prendre un bain de minuit (22h30) complètement nus! C'est des gamins quoi! Une famille "choquée" avec enfants était sur la plage et a alerté les flics, qui sont arrivés, et les ont gazés au poivre! E. en avait dans les yeux, j'ai jamais vu quelqu'un souffrir autant! Mon co-leader le tenait dans ses bras pour lui mettre des glaçons, il m'a dit que son bras le brûlait, imaginez les yeux! A Malte le nudisme et même le topless sont interdits, c'est un pays très catholique. Il n'empêche que c'était une réaction exagérée. Mes deux zinzins ont dû passer devant le juge, car soi disant E. aurait été aggressif envers le policier, en même temps ils venaient de le gazer sans raison valable! Au final ils s'en sortiront avec (seulement) 15€ d'amende. Ils ont été relâché, mais on les a rapatrié car s'ils avaient fait une autre connerie là ça aurait moins bien passé. Un article est même paru sur un journal maltais, les commentaires sont tout bonnement géniaux: "les flics n'ont ils rien de mieux à faire?" "si on a besoin d'eux on a qu'à leur dire que deux gamins se baignent à poil et ils viendront"

Pour les curieux: http://www.timesofmalta.com/articles/view/20120724/local/conditionally-discharged-for-skinny-dipping.429968 (en anglais bien entendu)

- Bêtise amusante: mes élèves ont enroulé l'un d'entre eux de papier toilette, et l'ont balancé dans la piscine. Les responsables de l'hôtel leur auront quand même demandé 5€ pour le papier! (les radins!)

- Un soir, H. ne voulait pas aller dans sa chambre et préférait discuter avec les Finlandaises, il me dit que leur professeur leur a dit de parler avec les étrangers pour améliorer leur anglais. Il me demande alors pourquoi les chambres ne sont pas mixtes, ce à quoi je rétorque: bin pourquoi t'es pas gay? Il regarde T. son voisin et me regarde en disant: pff NON! mais d'un air..! 

- Notre REM nous a dit qu'il est toujours seul, il passe son temps à régler les problèmes de ses groupes attitrés, sans jamais rencontrer les élèves, ni visiter, toujours seul. Il déprimait tellement que je lui ai dit qu'il n'avait qu'à venir aux activités parfois et de remplacer les leaders, ce qu'il a fait. Une grande complicité en est née :) 

- Ils ont passé leur temps à parier pour savoir avec lequel des trois garçons j'allais finir (mes deux co-leaders et REM). S'ils avaient su que les trois étaient homos! (oui plaignez-moi!)

- Ils ne voulaient jamais aller aux activités et tiraient la tronche quand ils y étaient, si ça pouvait m'énerver! Ils voulaient simplement dormir et aller à la piscine de l'hôtel, non mais franchement, ils sont à Malte! Aucune curiosité, aucun intérêt! 

- Certains élèves ont le syndrome du "homesick", c'est-à-dire que leur maison, leur famille leur manque. c'est arrivé à l'une des élèves Française d'un autre groupe, à tel point qu'elle était toujours collée à la leader, et qu'elle a fini par (tenez vous bien) se tailler les veines dans sa famille d'accueil. Ma collègue a donc passé du temps avec elle à l'hôpital, puis elle a été rapatriée.

 

Orson-welles-clapping(bin bravo!)

 

 

(je compléterai cet article)